dimanche 14 septembre 2014

Gin Wide Open 2014 - day 7&8 - task 7 et retour à la maison

Les jours se ressemblent, et les conditions ne sont pas toujours excellentes.
Samedi, pour le 7e jour de ce Gin Wide Open, on espere faire une 5e manche (la 4e qui pourrait scorer).

La meteo prevoit un temps sec, des plafs à 2000m, helas le vent est encore ouest, parfois fort.
On espere que ca baisse, on finit par ouvrir la manche, mais les premiers en l'air se retrouvent vite scotchés face à l'ouest.

L'organisation decide alors de stopper la manche et de nous faire redescendre en bus.

Ce soir c'est la remise des prix, le tirage au sort, le show d'accro.

Et demain on rentre à la maison.
L'heure est donc au bilan.

C'etait ma premiere competition internationale (FAI2).
Nous avons de belles journées, mais le vent nous a joué des tours, trop à l'EST pour la manche d'entrainement, trop à l'OUEST 2 jours dans la semaine...

Nous avons passé 2 manches completes, 2 stoppées en cours (dont une seule suffisament longue pour faire des points).


Au final je fais 63e sur 115, donc au dela de la premiere moitié, principalement à cause de la deuxieme manche ou je passe tout juste le start.
Les deux autres manches, je fais 30e et 52e.

Ce fut une bonne experience, et pour le coup, je ferais probablement plus de compet de ce genre dans les années à venir car c'est instructif, reposant (dormir sur place plusieurs jours evite la fatigue du trajet)...

vendredi 12 septembre 2014

Gin Wide Open 2014 - day 6 - task 6

Une manche de 60km (30km optimisée).
Des plafs bas du cote du start (1400/1500m).

On attend donc a l'extérieur du start pour prendre un max de gaz (1800m).

Puis on enchaine les balises.
B1 : les champs a l'ouest
B2 : la gare
B3 : la pointe ouest du relief.

Le vent est un peu ouest, cette balise est un peu plus difficile a avoir. Je suis bas en revenant et je néglige le plein pour aller a la suivante.

Je passe a 150m de B4, et ne l'atteindrais jamais car elle se trouve en altitude.

Je trouve un champs et je pose donc après 1h30 de vol dont 1h de course.

Apparemment beaucoup de pilotes se poseront comme nous.

Mais d'autres, plus prudents, assureront le plaf au relief ou se referont au dessus de B4, passeront B5 et finiront au goal.

De mon côté je prend goût a décoller tôt (30 min avant le start) pour ensuite attendre au plaf mais il reste quand même du travail pour avancer et assurer les balises et le goal.

Il reste encore demain pour faire une belle manche.

Et le classement sera adapté avec une manche en discard ( la pire des manches de chaque pilote est annulée ).

Gin Wide Open 2014 - day 5 - task 5

L'organisation nous prévoit une belle manche de 60km. Plus dans le lit du vent qu'hier.

Hélas la météo ne veut pas de nous.
C'est cul au déco, puis le cumulus développé un peu trop vite et vire au cunimb vers 14h.

Manche annulée au redescend au camp de base en bus.

A 15h c'est le déluge...

Bilan provisoire :
5 manches prévues
1 manche complète
1 interrompue mais qui score
1 interrompue mais qui ne fait pas de point
2 manches annulées avant le déco ou avant le start.

Reste 2 jours.

mercredi 10 septembre 2014

Gin Wide Open - day 4 - task 3 & 4

Aujourd'hui la météo annoncait un temps espagnol; beau, chaud avec un peu de nord ouest.

La manche 3 prévoit 60km (48optimises) avec deux A/R dans la vallee puis une ligne en arrière du relief.

La fenêtre ouvre a 13h05. Le start a 14h.
Mais a 13h30 le vent tourne, c'est cul au déco et on a même des départs de dust devil :(

L'organisation ferme la fenetre , patiente, puis annule la manche car il ne reste pas assez de temps pour faire décoller les pilotes restant.

Les pilotes déjà en l'air doivent poser rapidement afin de remonter au déco.

Ces pilotes remontent. On refait un briefing.
Les conditions se sont améliorées on enlevé deux balises a la manche 3 et ça devient la manche 4.

Il n'y a plus qu'un seul A/R et toujours la branche vers la vallee derrière.

Fenêtre ouverte a 15h05, start a 16h.
Je décolle pas trop tard, je trouve un thermique et monte au plaf. Il faut attendre encore 20minutes avant le start je me ballade vers le nuage a l'est.
Un peu loin du start. Du coup quand ça sonne je suis a 600m de la ligne de départ.

Ensuite je fais B1, B2...
Je repars en direction du relief pour aller faire B3 quand la direction de course stoppe la manche et demande aux pilotes d'aller poser.

Tant pis :(
Mais en même temps sans regret car le vent était fort 18/25kmh et de face en direction de B3.

A voir comment ça va scorer, si ça score.

mardi 9 septembre 2014

Gin Wide Open 2014 - day 3 - task 2

Ce matin au prebriefing, on recompense les premiers de chaque categorie (EN-B, EN-C, EN-D), mais aussi :
- ceux qui ont fait leur premier goal de leur carriere de competiteur
- ceux qui volent sous GIN (c'est un des sponsors de l'evenement)

Les previsions quant à elles s'annoncent bonnes, des plafs à 2200m, de bonnes ascendances.

Helas, une fois au deco, la base des nuages n'est pas tres haute, y a un voile en haute altitude.
Les organisateurs decident de faire une manche en temps mini, dans la vallée, avec 2 A/R sur la crete.

Enfin sur la crete, encore faut-il y monter apres avoir décollé.
Les thermiques sont faibles, y a du monde dedans, je finis au Goal en un temps mini...

Mais sans avoir fait aucune balise apres le start :/

Du coup je prends des videos des pilotes qui posent, et une averse finira de poser les pilotes restant avec un arret de la manche.

Reste à savoir comment ca va scorer.

Update de 22h :
Finalement ça score et me place 89e de la journée.

Demain normalement grand soleil.
Enfin on verra bien.

lundi 8 septembre 2014

Gin Wide Open 2014 - day 2 - task 1


Au briefing ce matin les nouvelles sont bonnes ça volera aujourd'hui. Plus tard qu'hier mais ça volera. Les navettes partiront a 10h30 au lieu de 10h.

Comme on a le temps les organisateurs font monter les volants de la veille (dont je fais partie) sur l'estrade et nous font applaudir les "sages" qui n'ont pas decolles, pendant qu'ils recoivent un lot chacun.
Perso je trouve le concept plutôt cool.

La manche :
47km (38,5 optimises) 6 balises alternant relief et plaine.
Plaf annoncé 2100m. Manche ouverte à 12h45, start à 13h30.
Pendant l'attente au start on monte déjà presque a 2000 en volant autour des nuages qui forment a 1800m.


 Les varios sont bons. On se cale pour le start.
3/2/1 le start est ouvert.
Quelques secondes après je passe le start.
Puis j'enchaine sur B1 qui se trouve en plaine. Et reviens au relief faire B2. Puis B3 en plaine.
Et la c'est le drame ;)
Pour B4 qui doit etre la pointe droite du relief mon GPS pointe vers la plaine a cause de l'optimisation de cylindre ( car la B5 se trouve en plaine).
Heureusement je m'en rend compte et recolle au relief pour faire un 3/4 de plaf et la balise B4. Puis je file sur celle de la plaine B5.
Le retour au relief est plus laborieux car forcément j'ai consomme de l'altitude pour aller faire la balise a 400m.

Je suis a mi pente du relief d'en bas.
Je trouve un thermique, d'autres voiles me suivent le gerent mieux et partent. Je le perd et dois retravailler ça.
2 ozones enroulent je les rejoins, centre un peu plus le thermique et ne le lâche pas avant le plaf.



Ensuite c'est la crête au nuage. La balise au bout de la crête. Et normalement le plané final vers le goal.
La balise, facile sous le nuage.



Le plane final ?
Le GPS dit finesse requise au goal 8, finesse actuelle 12.



Je me lance, plutôt en ligne droite.
En oubliant d'analyser que l'atterro se trouve derrière un mamelon et qu'il peut y avoir des degeulantes avant d'y arriver.
Confiant je ralentis mais n'enroule pas les deux thermiques que je croise...
Et la degueulante est bien la.
Je pose dans la vallee a 1,4km du goal.

Je m'en veux de ne pas avoir enroule les deux derniers thermiques d'autant que je n'étais pas le premier donc pas pressé non plus.

Pour la peine je me ferais 3km a pied pour retrouver la route en visant le goal a travers champs .

Les résultats sont tombes et l'on découvre les charmes des point d'attaque (leading point).

Je vais plus loin qu'un autre pilote mais il a plus de point d'attaque et me passe alors devant au classement.


Cette erreur de strategie me coute la 13e ou 14e place (j'avais un bon chrono), et avec le jeu des points d'attaque je finis 31e sur 115.
Lolo finit 69e.


Replay sur http://livetrack24.com/évents/AGER14
Sur la task1 je suis le pilote 150-Marco


dimanche 7 septembre 2014

Gin Wide Open 2014 - training task (canceled)

Dimanche 9h30.
On est tous la au prebriefing, motivés.
Les organisateurs y croient aussi.
2 bus de 55 places, 3 4x4, un camion pour les voiles...



A 11h on est tous au déco, on déballe les voiles, on mange nos sandwichs.
A midi la corne sonne. C'est le signal du briefing.



Une petite manche de 41km (26 optimisés).
Mais a la fin du briefing les ouvreurs signalent un fort vent d'EST. Plus fort que ce qui était prévu.
Après concertation avec l'équipe sécurité l'organisation annule la manche mais autorise les pilotes a voler pour eux.



Et ils ont eu raison. Lolo et moi on décide de redescendre en volant et on constaté que c'est pourri sans être trop dangereux mais pourri quand même.

On fait donc juste une fléchette pour tenter de poser au "goal".
On a donc finit la journée a 14h30.
On boit des bières en attendant la conférence de 19h.




samedi 6 septembre 2014

Gin Wide Open 2014 - arrival

Nous avons pris l'avion ce matin a 9h55 et avons debarques a 11h55 a Barcelone.



Brett de l'organisation nous avait donné rdv a 14h au café du terminal 2B.
Le temps de trouver le café il est 13h.
Histoire de tuer le temps nous commençons par un repas de "midi" en prevision des 2h de routes a venir pour rejoindre le camp de base.
Deux britanniques Sean et John nous rejoignent, bientôt suivi par Andy(anglais, notre chauffeur), David (anglais), Pétra(tchèque), Gussi(islandais) et Simon(anglais).
Évidemment des parapentistes, même de pays différents, parlent ... De parapente...
Ça promet pour la semaine.
Après 2h de route nous arrivons au camp de base situé sut l'attero a ager a cote du camping.



C'est l'heure de l'enregistrement auprès de l'organisation et vu le monde (120pilotes) ça prend du temps.
Après une petite heure nous voilà équipé (GPS chargé de 79balises, t-shirt sur les épaules, carte d'acces aux navettes et aux sandwichs). 



Nous pouvons contacter Nicky qui nous emmene a notre maison dans ager.
Le temps de déballer les valises il est déjà temps de retourner au camp de base pour le briefing sécurité (on y revise L'Abécédaire du compétiteur : enrouler un thermique a plusieurs, les balises, les niveaux de vols...)

22h, briefing terminé. Comité de pilote élu. Comité de sécurité élu. On peut penser bière/tapas puis aller se coucher.

Rdv demain 9h30 pour le briefing. On montera au déco vers 10h.
Et on nous équipera de tracker GPS.
Il y aura donc peut être du livetracking pour suivre nos vols en direct.
Je vous tiens au courant.

mercredi 3 septembre 2014

Preparatifs Gin Wide Open 2014

Samedi, je pars pour le Gin Wide Open 2014.

Cet evenement, sur une semaine, regroupe des pilotes d'un peu partout autour d'une competition de type FAI2, de conferences, et de parties endiablées.

C'est aussi ma premiere competition en dehors du territoire francais.

Cette edition du Gin Wide Open aura lieu à Ager, dans les pyrenees, en Espagne, quelques kilometres au sud d'Andorre.

Ager, je connais, j'y suis venu en 2008 lors d'un sejour "vacance", pour y faire quelques vols avec les copains mais nous n'avions pas vraiment crosser à l'epoque.

A voir les vols que je pourrais faire pendant la competition.

Et si je trouve un peu d'internet, je tacherai de tenir ce blog à jour.

lundi 1 septembre 2014

CFD 2013-2014, le bilan

L'année CFD se termine.

La CFD, Coupe Federale de Distance, est une competition amicale entre pilotes licenciés à la FFVL.
Le principe est simple, cumuler le plus de distance en vol, tout au long de l'année, entre le 1 septembre d'une année et le 31 aout de l'année suivante.

On est le 1 septembre 2014, l'heure est donc au bilan.

L'année avait commencé fort, le 7 septembre, en fin de journée, un cross de 20km au depart de Clecy (site normand au sud de Caen).
Puis l'hiver est arrivé, il a duré un peu trop longtemps, et on est tous d'accord pour dire que la meteo ne nous a pas gater.

Au printemps, je place un stage cross dans les alpes, et nous y faisons de plafs à 4000m, des cross entre 30 et 65km...

Mi juillet, je realise un cross en plaine, au depart de Clecy, 77km

Et finalement, le 24 aout, je fais un cross, toujours en plaine, mais avec un depart au treuil (sur la plateforme de Monnes, gérée par Plaine Air Altitude), distance de 95km en 2h45.

Tout cela me place à la premiere place de mon club avec 238 points, mais aussi à la 362e place generale (sur 1823 pilotes) soit dans le premier quart.

Nous parlerons, en fin d'année, de mes resultats en competition, pour les curieux voici ma page de résultats.

lundi 25 août 2014

Et dire que je ne pensais pas voler...

En effet, le WE du 23/24 aout, je devais aller à la competition des sites ardennais.
Je surveillais donc la meteo depuis mardi, mais les previsions n'etaient pas au top.
L'organisation a finalement confirmé cette info en proposant de ne faire que la manche de dimanche sur le site de Fumay.
Fumay-Paris, c'est 3h de route, pour une seule journée cela fait 6h A/R, ca fait beaucoup pour une seule journée, j'hesite à annuler. 



Sceptique, je maintiens mon inscription, mais samedi dans la journée, les bulletins meteo annoncent un risque de voile en altitude, qui risque de bacher tout ca avant meme d'avoir commencer la manche. Apres consultation d'autres parisiens qui devaient y aller, je decide de ne pas faire 6h de route pour faire un plouf à Fumay.

Je me rabats donc vers un plan de secours, au treuil.

En effet le WE du 30/31 c'est le report de la competition sud-aisnes, organisée par plaine air altitude, du coté de ChateauThierry, et comme c'est plutot plat, ca se fera au treuil.
Seulement mon pote Thibaut est un "montagnard", certes il a deja volé sur nos petits sites de plaines, mais il n'a jamais fait de treuil, et pour eviter le stress de la decouverte du treuil le meme jour que la competition, j'avais prevu, en cas d'annulation des ardennes, d'aller au treuil pour lui faire decouvrir.

La meteo est annoncée plutot bonne, meme si le vent est faible, les plafs devraient etre interessants.
Nous arrivons vers 12h, des voiles sont deja en l'air, ca a l'air de monter. Nous saluons l'equipe qui gere le treuil, nous allons au decollage. JeanBaptiste et Thibaut sont motivés, ils observent se renseignent.
J'apprend que des pilotes sont posés pas trop loin, y a encore pas grand monde sur la base de treuil, je me propose d'aller les chercher.
Pendant que je roule JB et Thibaut se sont preparés et quand je reviens ils font des gonflages.
Georges Troislouche, president de Plaine Air Altitude, leur explique comment fonctionne le treuil, quelles sont les procedures, etc.
De mon coté donc, je ne suis pas vraiment à fond, le sac est encore fermé, je regarde les uns, les autres decoller, tourner un peu, se poser.
Apres avoir fait decoller Thibaut et JeanBaptiste, il reste une ligne de treuil, Georges me dit qu'il faut y aller maintenant, car sinon il decolle.
Comme il insiste je finis par preparer mon materiel,et m'accrocher au treuil.
Guy et Thibaut sont en train de revenir vers le terrain, JB semble posé pas trop loin.
Je me dis que cela fera une bonne remise en jambe, je n'ai pas fait de treuil depuis le debut de l'année.


Le vent est dans l'axe, la voile monte, elle est belle, decollage...
Le treuillage est doux mais efficace, je garde le cap, et pendant la montée j’observe les nuages autour du terrain. Y en a un qui me semble interessant, sur la droite, mais ca semble un peu loin mais si j’arrive à faire un peu de gaz avant, je tenterais.
On decolle à 166m d’altitude, je suis largué vers 600m/gps. 440m/sol c’est pas enorme, mais en revenant le long de la piste, je trouve l’ascendance, et je monte à presque 800m/gps.

Je decide donc d’aller voir le nuage repéré un peu plus tot, ca redescend à 600m, mince, ce serait bete de poser maintenant.



Une bullette, je la tiens, et ca monte, finalement un peu trop meme, obligé de faire les oreilles, non pas que je sois sous le nuage, il est encore loin, mais parce que j’approche de la TMA Paris4, qui nous limite ici à 1067m.

Bref, je quitte le nuage en faisant les oreilles, en me dirigeant vers le nuage suivant. Et de nouveau 621m, bigre, ca va etre dur, mais je me souviens que Laurent que j’avais recupéré plus tot etait passé par là et avait tenté la carriere, ca ne le faisait pas, je decide d’aller un peu plus loin, et je trouve une bulle, je coince encore la bulle, et je me laisse deriver, je retrouve le thermique qui me monte au nuage (enfin sous la TMA quoi), et me voici au debut de la rue de nuages.

De nouveau les oreilles, 1017m, je sors de l’ascendance du nuage, direction le nuage d’apres.
Je suis au dessus de Billy-sur-ourcq.

Ensuite j’enchaine les nuages, en faisant attention aux TMA :
TMA Paris4 à 1067m sur les 15 premiers kilometres,
puis la TMA Paris 5 à 1367m sur encore 15km
et finalement la TMA Paris 7 à 1981m, mais c’est plus facile, les nuages sont vers 1700/1800m

C’est presque facile.
Quand je sors de dessous la TMA5, j’ai donc deja fait 30km, et je suis au plaf, la rue de nuage est là, je continue.


A 60km, je survoles Reims, mais ca je ne le sais pas encore car je n’ai que mon gps de parapente et pas mon gps routier.
En traversant la ville, je ne fait que descendre, et je passe de 1800m à 900m deja content d’avoir fait 60km.



Seulement je ne suis pas fatigué, je decide de tenter le nuage qui se trouve apres Reims, je cherche donc l’ascendance, et me souviens d’un bouquin qui parle de chercher l’ascendance au vent du nuage, mais aussi du coté du soleil, je bifurque donc un peu plus vers le sud, et…
Je confirme que la theorie du livre fonctionne, si si...

Je trouve une ascendance, je la travaille car le voile commence à mettre un peu tout à l’ombre. Je fais un gain de presque 1000m en 7 minutes, presque facilement et je termine à 1877m, sous le nuage. 



Il ne me reste plus qu'à avancer. 
Ca descend entre les nuages, çà remonte en arrivant au nuage d'apres. Mais l’ombre continue de me rattraper, mon GPS m’indique 90km du point de depart, je me dis que le 100km n’est pas loin, qu’il me faut encore un ou deux nuages.
Helas le prochain nuage que je visais se degonfle avant que j’arrive au plaf, et je suis donc à 1600m dans du bleu, et ca descend quand j’avance vers le prochain nuage…
Il me faudrait m’orienter un peu au sud, mais la zone P30 me gene. Je me laisse alors glisser en esperant reprendre au nuage d’apres…
Cela me sera fatal, je tente de m’accrocher encore à une ou deux bullettes mais ce n’est pas suffisant pour remonter au plaf.
Je finis par poser à saint-pierre-à-arnes, apres 2h45 de vol.

Pour la recup, ce sera presque aussi facile que le vol :

  • Une voiture m’a rejoins dans le champs ou j’ai posé, c’est un pilote ULM qui me croyais en perdition, quand je lui dit que j’ai fait plus de 90km par les airs, il propose de me ramener un peu plus loin sur ma route, dans un gros village sur la route principale, il me depose à Pontfaverger-Moronvilliers. De là, j’appelle Thibaut et JeanBaptise, ils ont l’air « ravis » de venir me chercher à plus de 100km par la route du deco. Je me ravitaille à la boulangerie de Moronvilliers, je me place au bord de la route, direction Reims, et je leve le pouce.
  • 3 ou 4 voitures passent, la 5e s’arrete, un couple de retraité abonnés à blablacar, qui retournent sur Reims et acceptent de m’emmener. Je rappelle Thibaut et JeanBaptiste pour leur dire que j’avance sur Reims
  • Tout juste déposé à Reims, au rond point du stade, au bord de l'autoroute urbaine, que Thibaut et JeanBaptiste arrivent, la recup parfaite, hop, direction Paris.

Finalement, heureusement que je n'etais pas venu pour voler ;)

Je finis quand meme avec :

  • ma meilleure distance depuis 10 ans que je vole (95km)
  • probablement ma meilleure vitesse moyenne (35kmh)
  • la meilleure distance francaise de la journée à la CFD
  • la troisieme place de la journée en terme de point CFD

La trace GPS/CFD :

Une petite video de tout ca :


Je tiens à remercier les personnes sans qui tout cela n'aurait pas été possible :

  • ma maman, evidemment sans qui je ne serais pas là
  • tous ceux qui me supportent chaque année lors de mes stages (Benoit, Alain, Viviane)
  • les potes d'echosdenhaut qui m'ont fait decouvrir le parapente, et qui eux aussi doivent me supporter pendant le stage d'été
  • toute l'equipe de Plaine Air Altitude pour leur bonne humeur et leur experience au treuil
  • Thibaut et JeanBaptiste qui sont venus jusqu'a Reims pour me recuperer
  • les anonymes qui m'ont permis de revenir sur Reims alors que j'etais au bord de la route.


Mon projet DEJEPS 2019-2020

Bonjour cher lecteur,  Cela fait un long moment que je ne t'ai rien écrit. C'est normal, il y a eu pas mal de changement dans...